3 Actualité | LES COULISSES DE YAGG

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

LES COULISSES DE YAGG
La vie d'un média LGBT côté coulisses
Actualité | 08.02.2016 - 14 h 05 | 1 COMMENTAIRES
L’actu de la Yagg Team: Etienne, au service abonnement

Vous avez peut-être vu passer ses excellents gifs sur les réseaux sociaux. Etienne Pouettre a rejoint l’équipe de Yagg pour quelques mois, en tant que stagiaire. Il est chargé de gérer notre fichier d’abonné.e.s et de répondre à vos questions. N’hésitez donc pas à le solliciter via l’adresse abonnement@yagg.com ou sur Yagg @epouettre

Nous lui souhaitons la bienvenue avec un gif, bien évidemment.

tumblr_mnmsojxfbR1rosb88o1_500

 

Actualité | 03.06.2015 - 10 h 50 | 25 COMMENTAIRES
Des nouvelles de Christophe Martet

Étiquettes : ,

Christophe Martet, directeur de la publication de Yagg, est actuellement hospitalisé pour une opération prévue de longue date. Son époux nous a informé que l’intervention, réalisée hier, s’est bien passée et que Christophe est réveillé. Sa convalescence va durer quelques semaines.

Toute l’équipe de Yagg pense bien fort à lui et lui souhaite un prompt rétablissement. Nous attendons son retour avec impatience.

En attendant, Florian Bardou, que nous avions accueilli en stage pour quelques mois chez nous l’an dernier, vient prêter main forte à la rédaction.

Actualité | 30.01.2014 - 14 h 58 | 4 COMMENTAIRES
«Manif pour tous» : Journalistes, faisons notre boulot!

Étiquettes :

À l’approche d’une nouvelle manifestation des anti-mariage pour tous, l’association des journalistes LGBT (AJL) – dont sont membres les journalistes de Yagg – a publié le communiqué ci-dessous:

«Alors que la «Manif pour tous» s’apprête à nouveau à défiler à Paris, dimanche 2 février, l’Association des Journalistes Lesbiennes, Gay, Bi, Trans (AJL) appelle ses consœurs et ses confrères à la plus grande rigueur professionnelle.

L’année dernière, lors du débat sur l’ouverture du mariage aux couples homosexuels, les médias ont tendu leurs micros à Frigide Barjot, alors représentante de «La Manif pour tous», ainsi qu’aux porte-paroles de mouvements, comme Civitas, prônant clairement que tous les êtres humains ne se valent pas. La ligne éditoriale alors en vigueur était : tout le monde a le droit à la parole, laissons ces manifestant·e·s s’exprimer. Surtout lorsque ces mouvements fournissent du fuel à l’information en continu et dopent les audiences…

Aujourd’hui, la «Manif pour tous» s’est fixé comme nouvel objectif la défense de rôles séculairement établis entre les sexes, notamment contre le droit des femmes à disposer librement de leur corps, et leurs attaques contre la non-existante «théorie» du genre visent directement les personnes trans.

L’AJL tient à rappeler cette évidence: Faire son travail de journaliste, c’est rendre compte des phénomènes politiques et sociétaux, quels qu’ils soient, mais c’est aussi déjouer les pièges de la communication, remettre les événements en perspective, ne pas transformer son journal en tribune libre.

L’AJL recommande donc :
– de faire attention au vocabulaire utilisé. Reprendre les termes promus par la «Manif pour tous» («théorie» du genre, «défense» de la famille…), c’est déjà basculer dans la communication.;
– d’enquêter sur le fond du sujet: par exemple, sur la véracité des nombreuses associations que la «Manif pour tous» est censée regrouper (quelques articles avaient révélé l’année dernière que beaucoup d’entre elles n’étaient que des coquilles vides)
;
– d’interroger les liens entre la «Manif pour tous» et le mouvement «Jour de colère», supposément moins respectable mais qui partage avec elle de nombreuses idées (et sympathisant·e·s).

L’année dernière, la surmédiatisation des opposant-e-s au mariage pour tous a fait de nombreux dégâts, encore perceptibles aujourd’hui : banalisation de la parole anti-gay, recrudescence des signalements d’actes homophobes, lesbophobes et transphobes auprès des associations.

En tant que journalistes et en tant que personnes LGBT (Lesbiennes, Gay, Bi, Trans), nous savons que cela aurait pu être évité si nos médias avaient fait preuve de plus de pugnacité journalistique face à ces mouvements. Cette fois-ci, ne retombons pas dans le piège. Faisons notre métier avec discernement. Ne le ferions-nous pas s’il s’agissait de mouvances prônant les discriminations entre Noirs et Blancs?

Le devoir d’information ne doit pas se limiter à tendre son micro.»

Le communiqué sur le site de l’AJL.

Illustration Scott Mickelson

Actualité | 15.05.2013 - 13 h 45 | 3 COMMENTAIRES
En librairie: «Le Tennis à tous les coups», de notre chroniqueuse Bénédicte Mathieu et Myrtille Rambion

Étiquettes : ,

TATLCCouvCinquième livre pour le duo gagnant Bénédicte Mathieu et Myrtille Rambion. Notre chroniqueuse et notre consœur (qui écrit notamment pour Têtu) publient aujourd’hui Le Tennis à tous les coups chez Actes Sud Junior.

Le livre, voulu comme un manuel, propose de découvrir ce sport au travers des meilleur-e-s joueurs ou joueuses de la planète: du service de Serena Williams au coup droit de Jo-Wilfried Tsonga, du jeu sur terre de Rafael Nadal au mental de Maria Sharapova.

Au fil des pages, on reconnaît la patte de Myrtille et Bénédicte: cette gourmandise à raconter des histoires et des anecdotes. Cette fois, le duo est un trio. L’ouvrage est illuminé par le talent de la photographe Corinne Dubreuil qui utilise à merveille le mouvement, la lumière… le jeu.

TATLCSerena

Comme pour les quatre premiers – Le Sport à petits pas, ABC Foot, Atlas du rugby et 1,2,3 JO – , ce petit bijou n’est pas que pour les enfants.

Le Tennis à tous les coups, Actes Sud Junior, 60 pages, 12 euros.

PS: Retrouvez aussi Bénédicte Mathieu lors des premiers États généraux du sport féminin en équipe qui se tiennent à Bourges les 16 et 17 mai.

PPS: Vous pouvez aussi suivre Bénédicte Mathieu sur Twitter: benedicteliesse.

Actualité | 14.04.2013 - 09 h 53 | 14 COMMENTAIRES
Mariage pour tous: Judith Silberfeld invitée de «LCI est @ vous»

Étiquettes : ,

Durant l’émission «LCI est @vous» du 12 avril, consacrée au Mariage pour tous, Judith Silberfeld, rédatrice en chef de Yagg, a expliqué notamment être surprise par la mobilistion des anti: «Je pensais qu’on avait évolué, beaucoup de pays ont adopté le mariage et ne se sont pas effondrés.»

Voir la vidéo en cliquant sur la photo:

judith-silberfeld-lci-mariage-pour-tous

 

Actualité | 13.02.2013 - 11 h 07 | 4 COMMENTAIRES
Record d’audience pour Yagg le 12 février

Étiquettes :

logo-yaggJour historique, score historique. Hier, mardi 12 février 2013, alors que l’Assemblée nationale votait le texte sur le mariage et l’adoption pour tous les couples, Yagg a battu son record d’audience en pages vues, cumulant près de 164000 pages vues en une seule journée, pour près de 60000 visiteurs uniques (source: Google Analytics).

Merci de votre fidélité!

Actualité | 20.11.2012 - 17 h 28 | 0 COMMENTAIRES
Yagg partenaire des 17e États généraux d’Élus locaux contre le sida

Étiquettes : , , ,


Les 17e États généraux d’Élus locaux contre le sida, qui se tiennent le lundi 26 novembre au Sénat, ont pour mot d’ordre: Les politiques veulent-ils vraiment en finir avec le VIH/sida? Présidé par Jean-Luc Romero, cette association cherche à maintenir la sensibilisation des élus sur la question du sida. Yagg est un partenaire média de cette édition.

Au programme cette année, l’innovation.  Innovations en termes de financement avec une table-ronde animée par Elisabeth Ramel, conseillère municipal de Strasbourg et par Pierre-Marie Vidal, directeur de la publication d’Acteurs Pulic. Les intervenants sont Danielle Hoffman-Rispal, députée de Paris et Bruno Spire, président de Aides.

Innovations en termes de prévention, avec une table ronde co-animée par Philippe Ducloux, conseiller de Paris et Christophe Martet, de Yagg.com avec comme intervenants le Pr Willy Rozenbaum, co-découvreur du VIH, Patrick Padovani, adjoint au Maire de Marseille et le Pr Jean-François Delfraissy, président de l’Agence nationale de recherches sur le sida.

Enfin, la dernière table ronde (animée par Patrick Teissere, conseiller municipal délégué du Havre et de M. Michel Taube, directeur de publication d’Opinion Internationale) traitera de l’innovation en terme d’acceptation de la personne touchée avec Frédéric Dabi, Directeur Général adjoint de l’Ifop et Éric Fleutelot, Secrétaire Général du Sidaction.

Programme complet sur le site des Élus locaux contre le sida.

Actualité | Yagg dans les médias | 06.11.2012 - 10 h 08 | 3 COMMENTAIRES
Judith Silberfeld co-signe une tribune sur la PMA dans «Libération»

À la veille de la présentation du projet de loi visant à ouvrir le mariage et l’adoption aux couples de même sexe, Libération publie 2 tribunes, la première écrite par le sociologue Éric Fassin, la seconde, titrée Les lesbiennes ont été flouées, co-signée par «des militantes et des personnalités lesbiennes»: Cléo Albert, Alix Béranger, Alice Coffin, Laurence Dalboussiere, Karine Dubernet, Sylvie Fondacci-Monteiro, Martine Gross, Marie Labory, Nathalie Mestre, Océanerosemarie, Isabelle Morison, Victoria Raudys, Judith Silberfeld (de Yagg), Shirley Souagnon et Taina Tervonen.

«Cela fait des années que, nous, lesbiennes, subissons dans nos vies familiales et conjugales, les conséquences du traitement inégalitaire exercé envers les couples et parents homosexuels, écrivent les auteures. (…) Cela fait trop longtemps que les lesbiennes attendent une loi qui, enfin, leur évitera des situations aussi absurdes que douloureuses. Si l’autorisation de la Procréation médicalement assistée (PMA) et la présomption de parenté (ou de reconnaissance volontaire, hors mariage) pour les couples de même sexe n’est pas votée, ce sont les lesbiennes qui en feront les frais. Cette ouverture de la PMA aux couples de lesbiennes a toujours été une revendication des associations LGBT indissociable de l’ouverture du mariage à tous les couples.»

Si pendant la campagne présidentielle, la PMA semblait en voie d’être ouverte (la tribune rappelle les déclarations de Najat Vallaud-Belkacem et de François Hollande à ce sujet), elle n’est plus, aujourd’hui, une «promesse de campagne». «Il semble que la PMA ait servi de monnaie de marchandage afin de ne pas “trop” choquer les plus conservateurs, on l’a sacrifiée au profit du mariage, mesure symbolique, conclut la tribune. Nous voulons bien nous réjouir des noces à venir, mais nous ne voulons pas faire banquette au bal.»

À lire dans Libération du mardi 6 novembre 2012 et sur le site du quotidien (en accès libre dès le 7 novembre).

Actualité | 01.10.2012 - 13 h 05 | 0 COMMENTAIRES
Christophe Martet invité de l’association Quazar pour un débat sur «les amours gaies»

Mardi 2 octobre, Christophe Martet, directeur de publication de Yagg, est l’invité de l’association angevine Quazar à l’occasion d’une soirée spéciale consacrée aux amours gaies.
L’association a choisi, pour illustrer le thème du débat, de projeter Keep The Lights On, le très beau film de Ira Sachs, une histoire d’amour contrariée entre deux hommes, à New York. Yagg avait présenté ce film en avant première cet été.

Christophe Martet viendra débattre avec les spectateurs sur «les amours gaies: modes de vie et évolutions sociales.» Des couples de légende au placard toujours persistant, de la révolution sexuelle des années 70 à l’apparition du sida, du pacs au mariage.

Projection-débat mardi 2 octobre 2012, à 20h15, aux 400 Coups, 12, rue Claveau, Angers.

Plus d’infos sur le site de Quazar.

Actualité | 30.08.2012 - 15 h 58 | 0 COMMENTAIRES
Le Spiil réagit aux propos d’Aurélie Filippetti sur la presse en ligne

Étiquettes : , ,

Yagg est membre du Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne (Spiil). Celui-ci vient de publier un communiqué où il réagit aux propos polémiques de la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, sur la presse en ligne. Nous reproduisons ci-dessous l’intégralité de ce communiqué.

Mme Filippetti, le journalisme de qualité existe aussi sur le Net

Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, a déclaré, dans une interview au magazine Polka:

«Si la presse abandonne la qualité, il n’y aura plus de différence entre les journaux, les magazines payants et la presse gratuite, notamment sur le Net où rien n’est éditorialisé. Il n’y a que par la qualité, que par le professionnalisme, que par un parti pris, un point de vue, un regard photographique que la presse s’en sortira. C’est par le haut qu’elle surmontera la crise.»

Le Spiil partage le diagnostic de la ministre sur le besoin d’un renforcement de la qualité des contenus éditoriaux, seule issue à la crise de la presse.

Cependant, le Spiil regrette profondément l’amalgame entre «le Net» et l’absence d’éditorialisation. Cette confusion nie l’existence même des centaines de journalistes professionnels travaillant chaque jour à créer des contenus de qualité pour des journaux en ligne.

Non, Mme la ministre, le Net n’est pas un territoire sans journaliste.

Non, Mme la ministre, les journalistes professionnels travaillant en ligne ne font pas un autre travail que leurs confrères travaillant exclusivement pour le papier.

Non, Mme la ministre, la qualité n’est pas l’apanage du support papier.

Le Spiil invite cordialement Mme la ministre à sa troisième Journée de la presse en ligne, le 19 octobre à Paris.

Les quelques centaines de professionnels présents seront heureux de lui témoigner de leur travail quotidien.